Jimmy Antunes n'a pas l'intention de lâcher le volant

automobilisme

A 22 ans, Jimmy Antunes peut se targuer d’avoir écumé à peu près tous les circuits d’Europe et tourné d’innombrables volants. Karting, Ford, BMW, Formula Abarth, Seat Leon, Porsche Carrera Cup, Aston Martin, GT3, Audi R8, Prototype ou Peugeot RCZ, la liste des bolides qu’il a déjà pilotés est impressionnante. Le Corçallin en a ajouté un à son CV cette saison en intégrant le tout nouveau championnat GT4 European Series. C’est désormais au volant d’une Porsche Cayman qu’il exprime son talent, au sein de l’écurie française Racing Technology, créée en 2011 par Sylvain Noël.
A la clé, des sensations qu’il n’avait encore jamais éprouvées, malgré toute son expérience. «C’est une voiture que je ne connaissais pas du tout, un peu plus «pépère» on dira. Elle ne se pilote pas, elle se conduit. J’ai presque dû réapprendre à piloter, mais les progrès ont été rapides.» Au programme du Broyard, six épreuves de deux manches qu’il dispute avec son coéquipier Franck Leherpeur, encore totalement novice en matière de pilotage automobile en début d’année. «Le principe du championnat, c’est de faire rouler des équipages composés d’un pilote considéré pro et d’un amateur qu’il doit coacher. Les courses durent une heure, le pilote amateur devant conduire au moins pendant 25 minutes.»

Sujet complet à découvrir dans l'édition de la semaine

Alain Schafer 

Edition No 30       jeu 27.07.2017