SolarStratos en attente

aeronautique

Observer les étoiles en plein jour à une altitude de 25 000 mètres totalement inatteignable à l’aide des énergies fossiles et profiter en même temps d’admirer la courbure de la terre, le tout en combinaison spatiale pour résister aux conditions extrêmes, comme une température de -70 °C. Tel est le double rêve que souhaite atteindre l’éco-explorateur Raphaël Domjan à bord de SolarStratos, un avion solaire stratosphérique de seulement 450 kg pour 24,8 m d’envergure et 22 m2 de cellules photovoltaïques permettant d’alimenter un moteur électrique produisant 32 kW de puissance maximale. Présenté en décembre devant un parterre de quelque 300 invités, le biplace abrité dans un hangar sur le tarmac civil de l’Aéropôle n’a pas bougé depuis, alors que les premiers vols d’essai étaient prévus dès fin février, début mars. Le point de la situation avec Raphaël Domjan.

– Pour quand ce premier vol de SolarStratos est-il prévu?

– On l’espère dès que possible, mais nous attendons encore l’autorisation de vol de l’Ofac. Nous avons subi une dernière inspection il y a quelques jours et la lettre de confirmation devrait normalement suivre ces prochains jours.

Interview complet à découvrir dans notre édition de ce jeudi.

Sébastien Galliker 

Edition No 16       jeu 20.04.2017