hommage

Aimée Rapin, éternelle depuis 150 ans

Rémy Gilliand 17.01.2019 06:01

«Qu’on ne parle surtout pas de mes bras. On doit juger mes toiles comme celles des autres», disait l’artiste peintre Aimée Rapin. Dotée d’un talent incroyable, malgré le fait d’être née sans bras, l’enfant de Payerne a laissé une trace incomparable, avec peut-être 3000 œuvres à son actif de par le monde, réalisées avec les pieds. Le 14 décembre dernier, quelques connaisseurs ont peut-être pensé à elle pour les 150 ans de sa naissance. Nous lui rendons ce petit hommage un mois après, pour ne pas oublier le talent qui fut le sien.
Sa nièce, Simone Rapin, lui a rendu un vibrant hommage dans un ouvrage paru en 1996, aux Editions du Musée de Payerne. Celle qui tendait le pied vers la toile, exigeait de toute sa jambe jusqu’à la hanche, l’obéissance et la souplesse d’un organe reposé. Elle s’en expliquait: «Pour manger, c’est mon pied gauche qui me sert; pour peindre, le pied droit… Mais pour marcher, c’est encore les deux mêmes pieds qui doivent me soutenir.» (...)

  • Suite et plus d'infos en images dans notre édition de ce jeudi 17 janvier 2019.


Journal de Morges
  dernière vidéo
Les pêcheurs impuissants face aux cormorans
Les pêcheurs professionnels sont excédés par la prolifération des cormorans sur le lac de ...