cyclisme

Le Tour de Romandie, une fourmilière de Broyards

Alain Schafer 25.04.2019 06:00

«L’âme du Tour, c’est la Broye!» Jean-Daniel Faucherre a résumé en une seule et courte phrase l’impression laissée par la conférence de presse du Tour de Romandie tenue la semaine dernière à Morat. La boucle romande compte un nombre impressionnant de Broyards dans ses coulisses. De la direction de course aux bénévoles, en passant par les sponsors et la production d’images, ils sont véritablement partout cette année.

Le Moudonnois est bien placé pour le savoir, puisqu’il y est présent depuis 1994 comme chef de colonne. Une sacrée responsabilité. «Il faut connaître le tracé par cœur. Si je me perds, tout le monde se perd. Il faut donc rester très concentré avant et durant chaque étape», explique Jean-Daniel qui ne prend jamais quelqu’un avec lui à bord, histoire de ne pas être perturbé. «Mon chauffeur doit avoir constamment un pouce sur le klaxon et un œil sur le rétro. Pour remplir cette fonction, les anciens gendarmes sont les meilleurs. Ça me permet de commander la gendarmerie, mais seulement pendant la course, plus après», rigole le transporteur, qui se réjouit particulièrement de partir de Lucens à l’occasion de la 4e étape (le samedi 4 mai).

Sujet complet à découvrir dans l'édition de la semaine

Journal de Morges
  dernière vidéo
Les pêcheurs impuissants face aux cormorans
Les pêcheurs professionnels sont excédés par la prolifération des cormorans sur le lac de ...