projet

Lift et lifting pour le Café du Marché

Rémy Gilliand 10.01.2019 06:01

«On ne peut pas refaire le centre historique de notre ville sans proposer un établissement public digne des investissements consentis. Il en va de l’attractivité du centre-ville qui doit rester vivant», a lancé, lundi matin, la syndique Christelle Luisier Brodard, lors de la présentation du projet d’extension du Café du Marché. Comme convenu un ascenseur public reliant la rue de Lausanne à la place du Marché.
Ce café a été acquis en 2009 par la commune, pour le prix de 960 000 francs. Il a été rénové en 2014 pour une somme de 660 000 francs, afin de permettre l’accueil de l’Office du tourisme et l’exploitation du café par l’Association des amis de la maison de l’abbatiale. Le bâtiment comporte aussi deux appartements loués.
Lors des réflexions menées dans le cadre du développement du projet de valorisation du site, le Café du Marché, par sa situation et son cachet, est apparu comme une opportunité à la valorisation touristique du site. Le nouveau concept muséographique, ambitieux, estime une fréquentation de 30 000 à 40 000 visiteurs par an. Pour la Municipalité, il est apparu très rapidement que ce café, dans sa forme et son modèle d’exploitation actuels, ne constitue pas une offre d’accueil suffisante. «La paroisse de Pacore a fait un travail fantastique, mais ce n’est pas viable avec 24 places intérieures», a déclaré le municipal André Bersier. Le bail avec l’association tenancière, ainsi que la convention passée avec l’Eglise évangélique réformée du canton de Vaud, pour la mise à disposition d’un espace de rencontre, matérialisée par le Café du Marché, seront dénoncés. (...)

  • Suite et article complet dans notre édition de la semaine.


Journal de Morges
  dernière vidéo
Les pêcheurs impuissants face aux cormorans
Les pêcheurs professionnels sont excédés par la prolifération des cormorans sur le lac de ...