Aménagement

Un plan directeur broyard qui casse les frontières

Pierre Köstinger 22.11.2018 06:02

C’est un vieux serpent de mer de la Communauté régionale de la Broye (Coreb) qui s’apprête à sortir la tête de l’eau. La réalisation d’un plan directeur régional (PDR) à l’échelle de la Broye intercantonale avance de manière plus concrète. Pensé comme une feuille de route de l’aménagement, ce plan doit définir les lignes directrices en vue d’harmoniser le développement broyard par-delà les frontières cantonales sur 15 ans, tant en matière démographique que pour les transports, l’industrie ou encore le tourisme.

«On va peut-être se donner quelques coups de griffes entre nous en élaborant ce plan, mais l’objectif est de garder les cartes de l’aménagement broyard en mains broyardes», a présenté le directeur de la Coreb, Pierre-André Arm, devant les membres et délégués réunis en assemblée jeudi dernier à Ménières. Cela fait au moins dix ans que la Coreb planche sur ce PDR intercantonal, pour lequel elle a déjà investi 250 000 francs. Un précédent projet, quasi achevé, avait capoté avec l’arrivée de la loi fédérale sur l’aménagement du territoire (LAT). Ni les communes ni les cantons ne l’avaient approuvé.

Si le dossier est remonté sur la pile de la Coreb, c’est grâce à l’obligation, pour les districts fribourgeois, de se doter d’un plan directeur régional dans les trois ans qui suivent l’adoption du plan directeur cantonal. Une telle prescription n’existe pas côté vaudois, sauf pour les communes centres (Payerne, Moudon, Avenches), tenues de se doter d’un plan directeur communal. A moins qu’un plan régional ne soit établi…

  • Suite de l'article et plus d'informations dans notre édition de la semaine.

Journal de Morges
  dernière vidéo
Les pêcheurs impuissants face aux cormorans
Les pêcheurs professionnels sont excédés par la prolifération des cormorans sur le lac de ...