reportage

En balade avec Max et «son» p’tit train

Muriel Aubert 23.08.2018 06:01

Le p’tit train d’Estavayer arrive sur la place de la Gare. «Bonjour, entrez déjà», lance avec joie Max Wehrle, en m’ouvrant la porte passager de sa locomotive, qui arpente les rues étroites de la Cité à la Rose depuis vingt ans. Il est 10 h, le klaxon retentira 10 minutes plus tard pour donner le départ de la première balade de la semaine, en ce lundi matin pluvieux.
«On m’a annoncé une personne en fauteuil roulant qui entrera à la Source», introduit le pilote militaire retraité, qui prend plaisir, tout en rendant service, en travaillant pour le p’tit train touristique depuis seize  ans. En ce mois d’août, c’est le lundi qu’on le trouve derrière le volant de ce véhicule de presque 14 mètres de long. «Je roule pour dépanner. Le reste du temps, j’ai la responsabilité de gérer le fonctionnement du p’tit train», explique-t-il. Car s’il faut organiser la cinquantaine de sorties spéciales et de courses VIP qui ont lieu par année, il faut aussi gérer le planning des cinq chauffeurs tout en respectant leur temps de repos légal. De plus, il est également prioritaire d’organiser l’horaire du p’tit train, qui change presque chaque mois, pour respecter au mieux la demande selon les saisons. (...)

  • Suite du reportage en images dans notre édition de la semaine.

Journal de Morges
  dernière vidéo
Les pêcheurs impuissants face aux cormorans
Les pêcheurs professionnels sont excédés par la prolifération des cormorans sur le lac de ...